Les giratoires à deux voies : que dit la loi ? Quelques précisions

Les carrefours à sens giratoire équipés de deux voies de circulation sont de plus en plus courants. Leur utilisation n’en est toutefois pas forcément instinctive et beaucoup de confusion règne vis-à-vis de ces ouvrages. Le Bureau de la prévention des accidents (BPA) et le Touring club suisse (TCS), ainsi que d’autres organismes, ont établi des recommandations pour se comporter correctement dans de tel carrefours. Malheureusement, même si la majorité des points évoqués sont justes au sens de la loi, d’autres ne le sont pas tout à fait.

Avant de suivre les recommandations du BPA ou du TCS, il est donc important de connaitre ce que dit la loi et de comprendre comment fonctionne un carrefour à sens giratoire.

Dans cet article, nous n’allons pas revoir l’entier de la théorie des giratoires à voies multiples, mais simplement amener quelques précisions sur ce qui existe déjà.

Alors, que dit la loi ?

Pour rappel, l’article 34 de la LCR stipule qu’en Suisse, nous devons rouler à droite, tandis que l’article 8 de l’OCR précise que sur une route à plusieurs voies, nous devons emprunter la voie extrême droite, sauf notamment pour dépasser ou en localité. Quant à l’article 35 de la LCR, il confirme que les dépassements se font à gauche. Enfin, les articles 34 alinéa 3 et 44 alinéa 1 de la LCR expliquent que celui qui change de voie perd la priorité.

Concernant les carrefours à sens giratoire, l’article 41b de l’OCR apporte les précisions suivantes :

  • ralentir à l’approche du giratoire
  • accorder la priorité aux véhicules qui surviennent de la gauche (y compris ceux qui n’y sont pas encore engagés ou ceux qui empruntent la même entrée mais positionnés sur une autre voie à votre gauche (hors giratoire))
  • indiquer les changements de voie et la sortie du giratoire
  • les cyclistes ne sont pas obligés de tenir leur droite

Le BPA et le TCS préconisent de se positionner sur la voie gauche lorsque l’on parcourt plus de la moitié du giratoire. Or, comme vous pouvez le constater, la loi dit notamment qu’en dehors des localités, il faut rouler à droite, dépasser par la gauche et céder la priorité lorsque l’on change de voie. En aucun cas il est mentionné que l’on peut se mettre à gauche selon la sortie que l’on désire emprunter.

Comprendre comment fonctionne un carrefour à sens giratoire

Il faut voir un carrefour à sens giratoire comme une route standard tournant en rond et comportant plusieurs intersections. Pour mieux visualiser, déroulez le giratoire et vous obtiendrez ce qui suit.

Il s’agit donc d’une route à deux voies de circulation dans le même sens avec plusieurs débouchés. Dans ce cas de figure, il faut circuler à droite, sauf pour dépasser, et les changements de voies impliquent une perte de la priorité. Sur l’image ci-dessus, je pense qu’on est tous d’accord pour dire qu’il n’est pas question pour la moto de sortir à la deuxième intersection en coupant la route à la voiture rouge. On est également d’accord pour dire que la voiture jaune devrait se trouver sur la voie droite. C’est donc la même chose au sein d’un giratoire à plusieurs voies.

En résumé, au sens strict de la loi, dans un giratoire comportant plusieurs voies de circulation, par défaut il faut circuler sur la voie droite. La voie gauche n’est à utiliser que pour dépasser. Même pour faire le tour complet, il est juste de rester sur la voie droite. Une exception existe si l’on se trouve en localité. Se positionner sur la voie gauche lorsque l’on veut parcourir plus de la moitié du giratoire permet éventuellement une meilleure fluidité du trafic, mais reste contraire à la loi en situation normale. Ne le faites pas systématiquement, mais seulement dans le cadre d’un dépassement.

Si vous le faites malgré tout, ne soyez pas surpris de voir un usager circuler sur la voie extérieur pour quitter l’ouvrage plus loin que vous. Lorsque ça coince, ne lui en voulez pas, c’est lui qui fait juste et c’est aussi lui qui a la priorité.

Conclusion

Les recommandations du BPA et du TCS sont, pour la grande majorité des points, correctes et vous pouvez vous y fier. Le BPA et le TCS préconisent cette manière de faire afin de fluidifier le trafic. Lorsque celui-ci est dense, on peut considérer que l’usager qui emprunte la voie gauche est en dépassement, ce qui est donc juste dans ce cas de figure. Il faut toutefois comprendre que hors localité et sans trafic (et donc sans dépassement), se positionner systématiquement sur la voie gauche pour emprunter la troisième sortie est contraire à la loi. Vous vous exposez ainsi à une amende de CHF 60.- selon l’ordonnance sur les amendes d’ordres (314.1).

Voici comment se positionne officiellement la police cantonale vaudoise à ce sujet : Bonne conduite dans un giratoire.

10 réponses »

    • Les flèches de présélection (OSR 6.04) n’ont pas de valeur légale dans les carrefours à sens giratoire. Elles existent à titre indicatif et il est recommandé de les suivre, mais au sens strict de la loi, elles ne valent rien. 😉

      J'aime

  1. Art 41b/1 …accorder la priorité aux véhicules qui, sur sa gauche, survienne dans le giratoire. Le fait que toutes les entrées sont régies par la perte de priorité fig. 3.02 OSR cédez le passage et la précision dans l’article 41b/1 fait que le véhicule doit se trouver DANS l’intersection et non en approche ou en accélération pour forcer le passage comme cela se pratique ne donne pas la propriété à celui qui est sur notre gauche en approche comme le mentionne votre texte. Cela fait 9 ans que j’enseigne le placement dans le giratoire comme vous le préciser contrairement à
    bon nombre de moniteurs de conduite qui insistent et affirment le contraire. Amitié

    J'aime

    • A l’approche d’un giratoire, l’usager doit ralentir. Il n’est donc pas censé accélérer pour forcer le passage comme il arrive trop souvent. Cependant, la priorité de gauche vaut tout de même pour tous véhicules provenant de la gauche, qu’ils soient déjà dans le giratoire ou non. Un arrêt du Tribunal fédéral précise la chose suivante :
      “Il en ressort en substance qu’il importe peu de savoir quel usager de la route a atteint en premier l’intersection pour déterminer qui est le bénéficiaire de la priorité ou son débiteur. Au contraire, il est uniquement décisif de définir si le débiteur de la priorité peut emprunter la surface d’ intersection sans gêner le bénéficiaire. Pour ce motif, l’usager de la route qui arrive à un giratoire est tenu de céder la priorité à tout véhicule s’approchant de la gauche, qu’il gênerait sur la surface d’intersection s’il ne s’arrêtait pas; cela vaut indépendamment de savoir si l’autre usager circule déjà dans le giratoire ou va s’y engager en arrivant d’une route se trouvant à gauche, peu importe que ce soit avant, en même temps ou après lui”
      Source
      Cela doit tout de même être nuancé avec le principe de confiance. En effet, un usager ne doit pas s’attendre à voir un véhicule débouler à une vitesse excessive depuis sa gauche (et donc celui qui accélère pour forcer le passage). En cas d’accident, celui qui a été surpris par un conducteur provenant de sa gauche et accélérant pour forcer le passage pourrait obtenir gain de cause grâce à ce principe de confiance.

      J'aime

  2. Fluidité du trafic mise à part (d’ailleurs, est-elle démontrée dans le cas ou plus d’une voies giratoire sont présentes ?), et au vu de la confusion que cela peut générer, ne faudrait-il simplement n’avoir que des giratoires à une voie ?

    J'aime

    • Dans certains cas, les giratoires à deux voies peuvent tout de même s’avérer utiles. Mais c’est vrai que l’on se demande parfois, notamment dans le cas de petits ouvrages, pourquoi ils s’obstinent à faire des giratoires à deux voies. C’est vrai que la plupart du temps, les giratoires à une voie semblent plus appropriés.

      Par contre, les giratoires qui se montrent particulièrement efficaces sont ceux dont une voie séparée permet de d’emprunter la première sortie sans passer par l’anneau du giratoire.

      J'aime

  3. Simple usager de la route, je suis surpris. Il y a quelques années, le SAN avait envoyé, avec la taxe automobile, un flyer qui disait le contraire, c’est à dire d’utiliser la voie de gauche si on sort du rond-point après la 2ème possibilité. Je serait-il pas temps de prendre une décision en fonction de la réalité, de changer si nécessaire la législation à ce propos et de communiquer clairement ce qu’il faut faire ou non ? Parce qu’à l’heure actuelle, ça ressemble à du sport à haut risque de prendre un rond-point à 2 voies

    J'aime

    • Je comprends votre confusion et c’est normal. Comme pour le BPA, le SAN émet des recommandations mais qui ne s’appuient pas sur la loi.

      C’est vrai que les différentes communications sont contradictoires (ou complémentaires ?) et c’est bien dommage. En attendant que tout ceci soit clarifié, éventuellement que la loi soit complétée, nous recommandons de respecter les principes énoncés dans cet articles car conformes à la loi.

      J'aime

  4. Donc, la législation suisse concernant la circulation dans les ronds-points n’est pas la même que dans d’autres pays Européens?
    Il faudrait donc émettre une documentation pour les automobilistes expatriés et/ou étrangers circulant sur le territoire.
    Merci de votre réponse

    J'aime

    • Il pourrait effectivement y avoir des différences d’un pays à l’autre mais j’ignore les dispositions légales en la matière dans les autres pays. Je conçois qu’il peut être parfois déroutant pour un étranger de rouler sur le territoire suisse. De la documentation pourrait effectivement aider, mais il en existe déjà. Notre article s’inscrit également dans cette démarche. Notre but étant d’informer ceux qui ne savent pas. Les informations existent mais c’est aussi à celui qui arrive de s’intéresser aux particularités de la Suisse. Je pense que ce serait trop fastidieux de rédiger un document listant et comparant toutes les différences de la Suisse et des autres pays. Toutes nos lois sont disponibles sur le site admin.ch.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Rejoignez notre club

Rejoignez le TFS Club

Découvrez notre boutique en ligne

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Entrez votre adresse mail pour suivre TFS et être notifié par email des nouvelles publications.